Tag Archives: Tag

Tag « Pour l’amour des classiques »

2 Mai

Ce Tag littéraire très sympa a été créé par Ange (Beyond the Pages) et Yamini (The Skeptical Reader).

Ma femme Christine se joint à moi pour cette série de questions destinée aux rat(e)s de bibliothèque.

Bien évidemment, ce sont nos opinions, issues de nos expériences de lecture. Si certaines réponses ne te plaisent pas, encaisse comme un grand !

Question 1 : Pourquoi et à quelle fréquence lis-tu des classiques ?

Christine : Par plaisir. Quant à la fréquence, c’est difficile à dire… question de périodes et d’envies. Bleu ! J’dis bleu !

Aurélie : Pourquoi ? Parce que les classiques m’intéressent plus que la littérature contemporaine. Le mieux, c’est que je te renvoie à la préface de Pourquoi lire les classiques d’Italo Calvino, car l’auteur a vraiment mis dans le mille en ce qui me concerne, et que j’adhère à toutes les qualités qu’il attribue aux classiques… Pour ce qui est de la fréquence, je lis davantage de classiques aujourd’hui qu’à n’importe quelle autre période de ma vie ; je dirais que 3 livres que je lis sur 4 sont des classiques.

A45115_Pourquoi_lire_les_classiques.indd

Question 2 : De quelle période/nation/culture as-tu lu peu de classiques, mais souhaiterais y remédier ?

Christine : Vaste question. Ça suppose de faire le point sur ce que j’ai lu, exercice que je n’ai pas pour habitude de faire. Comme ça, je dirais l’Europe du Nord (Scandinavie, Islande…) car, à part quelques polars, je me rends compte que je ne connais pas cette littérature.

Aurélie : L’Espagne. A ma grande honte, je n’ai pratiquement pas lu de livres espagnols (classiques ou autres), alors que ma famille en est originaire !

Question 3 : D’après toi, quel livre contemporain sera un classique dans 100 ans ?

Christine : Contemporain ? Vous faites démarrer ça où ?

Plus sérieusement, la question est difficile : comment distinguer un coup de cœur d’un classique ? L’écriture ? L’instantané d’une époque ? D’une frange de la société ?

Là, tout de suite, j’ai en tête L’Élégance du hérisson de Muriel Barbery ou Le Journal intime d’un arbre de Didier van Cauwelaert. Sinon, si je devais nommer un auteur, ce serait Pierre Bordage, qui a su renouveler un style littéraire presque à lui tout seul.

A78093

9782253166542-001-T

Aurélie : Dans 100 ans ? Ma conviction profonde, qui est hautement non-politiquement correcte : si les choses suivent leur train actuel, d’ici un siècle, l’Islam militant aura réussi, l’Occident se sera écroulé, et tout ce que nous considérons pour acquis aura disparu, y compris notre littérature… les seuls livres encore accessibles seront ceux autorisés dans les écoles coraniques.

Question 4 : Le dernier classique que tu as lu

Christine : Le Coup de pistolet d’Alexandre Pouchkine. Sauf si l’on considère le cycle d’Ambre de Roger Zelasny comme un classique de la littérature moderne ^^.

81+GWJr91oL

Aurélie : D’après Goodreads, il s’agit de Vanina Vanini de Stendhal.

51f78MsmsYL._SX345_BO1,204,203,200_

Question 5 : Le premier classique que tu as lu

Christine : On va se marrer ! Z’avez déjà eu affaire à ma mémoire de poisson rouge ??

Bon, je sais que j’ai échappé à celui que tout le monde a lu étant enfant (voir répondre d’Aurélie) et – si j’en crois ce que j’ai conservé de ma bibliothèque –, outre toute la Bibliothèque Rose (Fantômette ou le Club des cinq), le tout preum’s ce serait Maître Zacharius de Jules Verne.

folioj0056

Aurélie : Outre les livres de contes pour enfants, il doit s’agir du Petit Prince, lu en classe de CM1. Sinon, pour le plaisir, vers 8-9 ans, je lisais les classiques abrégés de la collection Tournesol, et celui qui m’a le plus marquée : Voyage au centre de la terre de Jules Verne.

0196618_2

Question 6 : Ta couverture préférée pour un livre classique

Christine : Là, il n’y a pas photo : Vingt Mille Lieues sous les mers de Jules Verne, Texte intégral illustré par Didier Graffet, chez Gründ (2002).

jules-verne-vingt-mille-lieues-sous-les-mers-didier-graffet

Aurélie : La réédition de La Reine Margot (Alexandre Dumas) chez Livre de Poche, à l’occasion de la sortie du film de Patrice Chéreau en 1994. Il s’agit de l’affiche du film, qui est juste sublime à mes yeux. En plus, elle me fait instantanément penser au long métrage, un de mes préférés de tous les temps.

couv31509828

Question 7 : Quels auteurs classiques aurais-tu aimé voir écrire davantage de livres ?

Christine : J’aurais dit Théophile Gautier, même si en répondant à cette question je me rends compte que je n’ai pas encore tout lu.

Aurélie : Je dirais Alain-Fournier et Raymond Radiguet. Tous deux n’ont écrit qu’un roman, génial (Le Grand Meaulnes et Le Diable au corps), avant d’être fauchés très (trop) jeunes.

Question 8 : Quel classique as-tu le moins aimé ?

Christine : Faut choisir ?

Émile et les détectives d’Erich Kätsner, Travaux de Georges Navel, Les Hauts de Hurlevent d’Emily Brontë, et sûrement d’autres dont j’ai déjà tout oublié, et pour cause !

0054931-2_6

0013838_3

0016551-1_6

Aurélie : Le dernier en date, dont je n’ai même pas fini la lecture : Mort à crédit, de Céline. J’ai été d’autant plus déçue, que j’avais adoré Voyage au bout de la nuit, lu quelques mois auparavant.

A37692_Mort_a_credit.indd

Question 9 : Quel est ton classique étranger préféré ?

Christine : Facile ! L’amour de ma vie, c’est Jack London et, pour n’en citer qu’un : L’Amour de la vie 😀 !

51n3dwq5dsl._

Aurélie : Walter Scott et Shakespeare étaient au coude à coude, mais je dois répondre Henry V du Barde.

henry v

Question 10 : Quel est ton ‘classique moderne’ (écrit après 1900) préféré ?

Christine : Rholala, c’te question !

Le précédent étant tout juste après 1900, je vais mettre Ravage de René Barjavel (1943), sinon ce serait Les Mains sales de Jean-Paul Sartre (1948).

20539-gf

mains sales

Aurélie : Ange et Yamini, les créatrices du Tag, placent la limite à 1900 mais, pour ma part, je ferais « démarrer » les classiques modernes à partir de la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Si l’on reste dans les limites du Tag d’origine, alors ce serait La Confusion des sentiments de Stefan Zweig. Après 1945, mon livre favori incontesté : Cent ans de solitude de Garcia Marquez.

41nfTKc2ywL

marquez

Question 11 : Quels lieux mentionnés dans la littérature classique aimerais-tu visiter ?

Christine : Parmi ceux que je n’ai pas encore visités, je suppose ?

Bin j’imagine que ce serait Ambre ou les Cours du Chaos (Roger Zelasny), Kadath l’Inconnue (H.P. Lovecraft) ou Ténébreuse (Marion Zimmer Bradley)… Comment ça, ces lieux n’existent pas ?

Aurélie : Comme Christine, j’ai la chance de beaucoup voyager. Du coup, j’ai déjà vu nombre de lieux mentionnés dans la littérature classique européenne. Je vais donc répondre avec des lieux mythiques, imaginaires, qui m’ont toujours fascinée : l’Atlantide, ou encore Camelot et Avalon dans la légende arthurienne.

Christine : Ah oui ! Vu comme cela, je réalise que j’ai omis d’autres endroits: l’Île au trésor, la Lune, la Grèce antique… Bon d’accord, je vais m’arrêter là. Tu l’auras compris, ce sont tous ces lieux mystérieux qui font frétiller mon imagination…

Question 12 : Quel premier classique recommanderais-tu à un enfant ?

Christine : Pfiou ! Quel âge ?

Je viens d’acheter une version abrégée et illustrée de Croc-Blanc (Jack London, bien sûr) à mon neveu de 6 ans. Pour les 9-10 ans, j’opterais pour Le Roman de la Momie de Théophile Gautier, Les Pilleurs de sarcophage d’Odile Weulersse ou encore Quo Vadis ? de Henryk Sienkiewicz.

J00830_Croc-Blanc_hist_cien-loup_COUV.indd

s-l300

9782253160779FS

Aurélie : Le Petit Prince.

 71lWtUcX47L

Question 13 : Selon toi, quel classique n’a pas un titre adéquat ? Comment le renommerais-tu ?

Christine : Aucun ; ce n’est pas à moi – lectrice – de modifier le choix de l’auteur.

Aurélie : Pareil.

Question 14 : Un classique favori que tu aimerais recommander à tout le monde

Christine : Tout le monde ? Bin euhhhhhh… Tout le monde ??

Il n’y en a pas ; cela dépend tellement des goûts de chacun, de son âge, de son histoire, de son rapport avec les livres…

Exemple, j’ai détesté Émile et les détectives (pas compris pourquoi on me faisait lire ça à l’époque, alors que j’étais déjà une grande lectrice), et mon meilleur ami a adoré, lui qui n’aimait pas lire.

Aurélie : Même avis que Christine mais, si je devais en choisir un, je dirais La Ferme des animaux de George Orwell. Il est court et chaque âge peut en retirer quelque chose d’intéressant.

3d7a2bc6dffb764f4097c4f99535110e

Publicités

The Bookish Bookin Book Tag (Version Française)

30 Mai

Ce Tag a été créé par Bekah AwesomeBookNut et vous trouverez sa video originale ici : https://www.youtube.com/watch?v=bCN0hMesny0

J’ai trouvé les questions intéressantes, certaines changent des autres Tags. J’essaie donc de varier mes réponses également. Ici, on se concentre sur la littérature francophone. Pour la littérature étrangère, il existe une version anglaise de ce Tag.

Comme toujours, ce sont là mes opinions. Elles ne vous plaisent pas ? Je m’en fiche.

  1. Quel livre très apprécié avez-vous détesté ?

Je pourrais en citer plusieurs, en commençant par Marc Lévy, mais c’est déjà fait, donc pour ce Tag je dirais : La Nuit des enfants rois de Lenteric. Considéré comme un livre génial au moment de sa sortie, encensé par la critique, je l’ai trouvé nul et archi-nul.

  1. Qu’est-ce qu’un livre “Plaisir coupable” ?

Tout ce qui a trait à la romance, ou les histoires adaptées à la télévision (type : « Votre saga de l’été ») ou les novellisations (phénomène inverse). Et dans le genre, j’avais dévoré Le Château des Oliviers de Frédérique Hébrard, coutumière de la chose.

  1. Avez-vous déjà spoilé un livre pour quelqu’un ? Si oui, lequel ?

En général, je fais très attention. Donc là, cela ne me dit rien.

  1. Quel livre vous a salement fait pleurer ?

Dans la catégorie nez qui coule, gros hoquets, visage tout rouge ? Il y en a pléthore, j’ai même une shelf dédiée dans Goodreads. J’ai bien chialé pour La Nuit des temps de Barjavel, par exemple.

  1. Quel est le dernier livre que vous n’ayez pas terminé ?

Je laisse rarement un livre en plan. Il peut m’arriver de faire de longues pauses, comme en ce moment avec Les Misérables, mais en général j’essaie d’aller au bout, sans être maso non plus : si c’est vraiment pénible, je finis par laisser tomber. Mais aucun exemple récent ne me vient.

  1. Quel livre avez-vous lu à cause de la controverse ?

Je ne sélectionne pas mes lectures pour leur controverse. Il m’arrive parfois de lire des livres qui sont controversés, mais en général je l’apprends après.

  1. Avez-vous lu un livre qui vous a poussée à vous interroger sur la santé mentale de son auteur ?

Si l’on fait abstraction des auteurs déjà connus pour leur fragilité psychique (hello, les classiques du XIXe siècle !), pas vraiment. Après, il m’arrive fréquemment de me dire : « Cet auteur n’est pas tout seul dans sa tête ! », notamment pour les littératures de l’imaginaire, mais en l’occurrence c’est plutôt un compliment. Le dernier en date : Alain Damasio avec sa Horde du Contrevent.

  1. Quel livre vous a le plus dérangée / crispée ?

Récemment, La France Orange mécanique de Laurent Obertone. Le livre est bien, mais la réalité qu’il dévoile est glaçante.

  1. Quel livre avez-vous lu uniquement pour sa couverture ?

Cela n’arrive pas, même si je suis sensible à une belle couverture évidemment. Généralement, je me renseigne au préalable sur l’auteur ou l’ouvrage.

  1. Nommez un livre que vous êtes embarrassée d’avoir lu.

Embarrassée n’est pas forcément le terme que j’emploierais, mais toute lecture à forte connotation érotique, on préfère la garder pour soi, non ?

  1. Nommez un livre peu connu que vous aimeriez voir plus de gens lire.

Le Livre de Saphir, de Gilbert Sinoué. Parce qu’il est bien meilleur que le Da Vinci Code et que plein de gens adoreraient le lire !

  1. Nommez un de vos méchants préférés.

J’adoooore les méchants, comme vous le savez si vous avez parcouru mes autres Tag. Je pourrais à nouveau désigner mon chouchou ultime, Claude Frollo dans Notre-Dame de Paris, mais il faut varier un peu les plaisirs. Donc pour cette fois, je m’offre un quatuor de méchants : Mondego, Caderousse, Danglars et Villefort dans Le Comte de Monte Cristo.

  1. Nommez un livre que vous avez apprécié alors qu’il appartient à un genre que vous ne lisez pas d’habitude.

Les Fleurs du mal de Baudelaire, alors que je suis quasi-hermétique à la poésie.

  1. Nommez des ficelles narratives que vous aimez vraiment lire.

Amour rédempteur. La Belle et la Bête. Méchant amoureux. Amitié sublime…

  1. Qui/Qu’est ce qui t’a poussée à rejoinder Booktube ?

Je ne suis pas une Booktubeuse et n’ai pas l’intention d’en devenir une, donc cette question est sans objet.

The Perfect Palette Tag (version française)

28 Oct

OK, j’ai juste 3 ans de retard pour ce Tag. Et alors ?

Si j’avais fait ce Tag à l’époque où tout le monde le faisait, mes réponses auraient été très différentes, tout simplement parce que ma collection était beaucoup plus conséquente et, pour dire les choses simplement, hors de contrôle.

Aujourd’hui, tout mon maquillage tient dans une trousse de beauté de taille moyenne, et ça me va très bien.

C’est parti…

  1. Meilleur packaging

Pour le côté mignon mais également solide, je dirais la première Chocolate Bar de Too Faced, que j’ai achetée avant-hier… Ouais, j’ai finalement craqué après 3 années d’une résistance admirable.

chocolate-bar

  1. Meilleure pigmentation

Pour la pigmentation et la tenue, la Chocolate Bar a l’air génial, mais je n’ai pas encore suffisamment joué avec pour avoir une opinion informée.

En regardant mes palettes plus anciennes (enfin, la poignée qu’il me reste), je dirais que les fards de Makeup Geek sont hyper puissants. Dans un quad de teintes que j’ai choisies sur le site, se trouve mon fard brun-rouge préféré, Cocoa Bear, dont la pigmentation est juste ridiculement intense.

mug-cocoa-bear

  1. Palette la plus polyvalente

Encore une fois, et c’est redondant parce que je n’ai plus beaucoup de palettes, la Chocolate Bar remplit le contrat. Des fards mates, des irisés, des métalliques, une majorité de tons chauds (ma préférence), des neutres et même quelques teintes plus sombres pour faire un smokey… J’ai l’impression qu’on peut faire plein de looks différents sur plein de gens différents avec ça.

En plus, c’est de loin ma plus grande palette. Ça aide.

chocolate-bar

  1. Meilleure palette pour voyager

Si, comme moi, tu ne veux pas te trimballer une palette de 12 fards ou +, ce petit trio de Wet n’Wild, Walking on Eggshells, est parfait. Tu le fourres dans ton portefeuille, il est suffisamment solide à moins de le faire tomber ou de l’écraser. On peut faire un look très naturel, ou un smokey marron, ce qui est ma préférence pour sortir en soirée, de toute manière.

C’est vrai, ce trio n’a pas de miroir et certain(e)s trouvent les petits pinceaux fournis inutilisables. Je ne suis pas d’accord. Ces petits applicateurs en mousse sont nickel pour poser la couleur en grands aplats sur la paupière, et puis qui se balade sans un miroir de poche ou n’a pas de miroir dans sa chambre d’hôtel ? Idem, qui a besoin d’un kit complet de pinceaux pour voyager ?

wnw-eggshells

  1. Plus grand regret

Les achats que je regrette le plus, et tu peux hurler ou m’insulter autant que tu veux, je m’en moque, ce sont plusieurs palettes Urban Decay. Je te montre toutes celles que j’aie eues car je ne pouvais pas en sélectionner une seule pour cette question.

Évidemment, j’ai été emportée par la folie mondiale autour de la Naked originale en 2011, mais tu sais quoi ? Bien que je trouve cette palette sublime, je n’ai jamais été vraiment foutue de m’en servir. Et ne me lance même pas sur les chutes de dingue que font ces fards !

naked-1

Pourquoi ai-je acheté la Naked 2 alors ? Hormis un grave traumatisme crânien ou un lavage de cerveau dû à l’hystérie collective de la Communauté Beauté, je ne vois pas. Les tons sont majoritairement froids, ce qui n’est pas ma préférence, et tout aussi difficiles à travailler que leurs aînés de la Naked originale… Mais, les enfants, j’ai essayé de m’en servir. J’ai vraiment essayé. C’est la seule palette que j’avais emmenée à Vienne en 2012, mais je n’ai pas réussi à m’en servir correctement. J’ai vite fini par balancer une seule teinte sur toute la paupière (Snakebite), un peu de mascara et boum ! J’étais partie. On ne peut pas dire que ce soit un usage optimal de cette belle (et coûteuse) palette, pas vrai ?

naked-2

Idem avec la palette Smoked. Nan mais à quoi je pensais ?!! Sans surprise, j’ai revendu voilà longtemps ces 3 palettes à peine touchées.

smoked

Concernant la première Naked Basics, des amies me l’ont offerte pour mon anniversaire, puisque j’adoooore les fards mates. Et bien entendu, malgré tous mes efforts, je n’ai pas réussi à m’en servir non plus. Quand j’ai acheté la première Chocolate Bar il y a 2 jours, le deal c’était : « Si j’achète une nouvelle palette, une ancienne palette doit dégager. » Devine quelle ‘vieillerie’ a atterri dans le sac de ma chérie quand on est rentrées à la maison ?

naked-basics-1

Ouais, les palettes Urban Decay sont sublimes, mais définitivement pas pour moi. Alors tout le lot est mon plus grand regret.

  1. Meilleurs noms de fards

Franchement, je m’en fiche. Je peux même t’avouer que les noms ridicules, prétentieux ou cochons des palettes UD ou Too Faced me saoulent.

Mais pour jouer le jeu, je dirais que l’humour bon enfant des palettes The Balm me plaît bien. La seule que je possède, Meet Matt(e) Nude, est amusante, dans le bon sens, genre ‘je ne me prends pas trop au sérieux’.

meet-matte

  1. Palette la moins utilisée

Sans hésiter, le trio Cool as a Cucumber de Wet n’Wild. J’apprécie beaucoup les trios WNW de leur collection permanente : Walking on Eggshells a déjà été mentionné et j’ai également Silent Treatment, bien que j’utilise ce dernier essentiellement pour la couleur taupe irisée du bas.

En tout cas, les fards verts de Cool as a Cucumber ne sont pas trop ma tasse de thé. J’ai acheté cette petite palette après avoir vu une vidéo de AllThatFresh et c’est vrai que ces teintes faisaient ressortir ses yeux verts. Elles fonctionnent très bien avec les miens aussi, mais ce ne sont pas des couleurs de tous les jours.

wnw-cucumber

wnw-silent

  1. Palette la plus utilisée

De loin, ce petit quad de Physicians’ Formula. Quand je suis à la bourre ou que je n’ai pas envie de me prendre la tête, je me rabats sur Classic Nudes. Un trait d’eyeliner, du mascara, et je suis prête pour aller au travail ou à une soirée entre filles.

classic-nudes

  1. Palette la plus aimée

Même réponse. Cela dit, j’ai dans l’idée que la Chocolate Bar peut devenir une concurrente sérieuse.

  1. Palette que tu emporterais sur une île déserte

Sérieux ? Si j’atterris sur une île déserte, j’attrape un couteau Suisse, des médocs… Punaise ! Un kit entier à la MacGyver ! Ou encore mieux : j’embarque MacGyver !

Cette question est débile.

  1. Palette(s) sur ta liste d’envies

J’essaie de ne pas raisonner ainsi, ou je finirais par vouloir plus de maquillage que je ne pourrais jamais en utiliser dans toute ma vie, et ce n’est pas le but. J’ai déjà glissé sur cette pente savonneuse voilà quelques années, merci bien (hum hum… Youtube).

Bien sûr, certaines palettes Tarte (Tartelette in Bloom) ou Kat von D (Helloooo, Shade and Light !) sont SUBLIMES et bien pensées, mais la vérité c’est que je n’en ai pas BESOIN. J’ai déjà bien assez de maquillage comme ça.

tartelette-bloom

shade-lightDonc en résumé, pas de liste d’envie pour moi.

The Perfect Palette Tag (English version)

28 Oct

OK, I’m just 3 years behind with this one. So what? If I had done it back when everyone was doing it, I would have given very different answers, simply because my collection was much bigger and, to put it simply, out of control. Nowadays, all my makeup holds in one medium makeup bag, and I’m fine with it.

Here we go…

  1. Best Packaging

In terms of cuteness, but also sturdiness, I’d say the Too Faced original Chocolate Bar, which I bought 2 days ago… Yeah, I finally gave in after 3 years of admirable resistance.

chocolate-bar

  1. Best Colour Payoff

In terms of pigmentation and staying power, the Chocolate Bar seems great, but I haven’t played with it long enough to form a comprehensive opinion. Perusing my older palettes (well, the happy few I have left), I’d say the Makeup Geek eyeshadows pack a punch. In a quad of selected shades, I have my all-time favourite dark reddish-brown eyeshadow, Cocoa Bear, which is ridiculously pigmented.

mug-cocoa-bear

  1. Most Versatile

Once again, and this is redundant because I no longer have a lot of palettes, the Chocolate Bar fits the bill. Mattes, shimmers and metallics, warm tones (mostly, which I prefer), neutrals, darker shades for smoky eyes… I feel you can do a lot of different looks for a lot of different people with this palette.

Besides, it’s my biggest palette by far. It helps.

chocolate-bar

  1. Best for Traveling

If, like me, you don’t want to load a 12+ shadows palette for travelling, this Wet n’Wild trio in Walking on Eggshells is perfect. You throw it in your wallet, it is sturdy enough unless you drop or squeeze it, and you can go very natural or manage a dark brown smokey look, which is my preference for night-time anyway.

True, it has no mirror and some find the little brushes useless. I disagree. The little sponge-tip applicators are perfectly fine to pack colour on the lid, and who travels without a pocket-sized mirror or has no mirror in his/her hotel room? Who needs an 11’ mirror in his/her palette and an entire brush kit for travel?

wnw-eggshells

  1. Biggest Regret

My biggest regretssssss, and you can scream and insult me all you want, I don’t give a fig, are a bunch of palettes by Urban Decay. Couldn’t pick just one.

Of course, I was swept away by the world-class original Naked craze back in 2011, but you know what? Although I find this palette beautiful, I never figured out how to use it. And don’t even get me started on the fallout! Those shadows were impossible to work with. At least for poor ol’ me.

naked-1

Why I bought the Naked 2, except for having suffered a severe head trauma or been brainwashed by the Beauty Community hysteria, I have no idea. The shades are in the cool range, which I don’t care for, and just as difficult to apply as those in the original Naked… But, brothers and sisters, I tried, I really did. I even took this palette only when we went to Vienna back in 2012. But I couldn’t use it properly: I ended up putting on the same shade all over my lid (Snakebite) and some mascara and Bam! I was out the door. Not a very optimal use of such a beautiful (pricey) palette, right?

naked-2

Same thing happened with the UD Smoked palette. What was I thinking?!! Not surprisingly, I sold those 3 barely-used palettes a long time ago.

smoked

As for the original Naked Basics, friends gave it to me for my birthday, since I looooove matte eyeshadows. And of course, despite my best efforts, I couldn’t make it work either. When I bought the Chocolate Bar, 2 days ago, the deal was: “If I buy a new palette, an older one has to go”. Guess which oldie ended up in my girlfriend’s purse when we got home?

naked-basics-1

Yeah, Urban Decay palettes are gorgeous, but they’re definitely not for me. So the whole bunch of them is my biggest regret.

  1. Best Colour Names

Quite frankly, I don’t care. I even confess that the ridiculous, pretentious or sultry names in UD or Too Faced palettes kind of annoy me.

But for the sake of answering something, I’d say I like the overall tongue-in-cheek humour in The Balm palettes. The only one I have is Meet Matt(e) Nude and it’s fun, in a good, ‘I don’t take myself too seriously’ kind of way.

meet-matte

  1. Least Used

Has to be this Wet n’Wild trio in Cool as a Cucumber. I love WNW trios from the regular line. I’ve already mentioned Walking on Eggshells and I also have Silent Treatment, though I use it mostly for the frosty taupe shade at the bottom. Still, the green shades in Cool as a Cucumber are not really my cup of tea. I bought this little palette after watching a video by AllThatFresh and, true enough, those shades made her green eyes pop. Work great with mine as well, they’re just not every day shades.

wnw-cucumber

wnw-silent

  1. Most Used

Hands down, this little quad by Physicians’ Formula. When I’m running late or want no fuss, I turn to Classic Nudes. Some eyeliner and mascara, and I’m ready for work or a girls’ night out.

classic-nudes

  1. Most Loved

Same answer. That being said, I feel the Chocolate Bar might become a serious contestant.

  1. Desert Island

Seriously? If I ended up on a desert island, I’d grab a Swiss knife, medicine… Hell! An entire MacGyver kit. Or better yet: MacGyver himself!

That is a dumbass question.

  1. On your Wishlist

I try not to think along those lines, or I’d end up wanting more makeup than I could ever use and it’s not my goal. I’ve already gone down this road a few years ago, thank you very much (Hum hum… Youtube).

Sure, some Tarte (Tartelette in Bloom) or Kat von D (Hellooooo, Shade and Light!) palettes are GORGEOUS and well-designed, but the truth of the matter is… I don’t NEED them! I have more than enough makeup as it is.

tartelette-bloom

shade-light

So, in a nutshell, no Wishlist for me.

New York Times By The Book Tag (version française)

29 Juil

J’avais oublié ce super tag, qui a été populaire sur Booktube récemment! Honte à moi !

Ces questions sont assez intéressantes, mais parfois il a été difficile d’y répondre.

Comme d’habitude, pas d’excuse, de justification ou d’avertissement. Ce sont mes idées, point barre.

C’est parti!

  1. Quel livre est sur ta table de chevet en ce moment ?

Le Tambour de Günter Grass. Ce livre m’intrigue énormément, et c’est peu dire ! Il n’est pas d’une lecture facile, loin de là. C’est une histoire tordue, qui met mal à l’aise, ce qui est souvent le cas avec le réalisme magique. Je dois régulièrement faire des recherches pour comprendre le contexte dans la ville de Dantzig avant et pendant la Seconde Guerre mondiale. Du coup, j’apprends plein de choses !

Pour l’instant, ce livre me plaît beaucoup.

Tambour

  1. Quel a été le dernier livre vraiment génial que tu aies lu ?

J’aurais adoré répondre 1984 de George Orwell, car il est considéré comme un chef d’œuvre et que j’anticipais beaucoup sa lecture, mais en fait j’ai préféré L’Homme qui rit (Victor Hugo), qui est fantastique et m’a énormément émue.

 homme rit

  1. Si tu pouvais rencontrer n’importe quel auteur, mort ou vivant, de qui s’agirait-il ? Et que voudrais-tu savoir ?

Je n’essaie déjà pas de rencontrer mes auteurs favoris de leur vivant, et ne suis pas davantage tentée une fois qu’ils sont morts. Je vais donc passer mon tour sur cette question.

  1. Quel livre pourrait-on être étonné(e) de voir sur tes étagères ?

Aucun, si on me connaît. Je suis une lectrice éclectique, bien que mes étagères soient assez vides désormais. Ce qui m’amène à la question suivante…

  1. Comment organises-tu ta bibliothèque personnelle ?

Je ne possède plus de ‘bibliothèque personnelle’ digne de ce nom, juste une poignée de bouquins.

Chambre 1

A un certain moment dans ma vie universitaire, je vivais et dormais littéralement dans mon studio transformé en bibliothèque. C’était parfaitement oppressant, et un jour j’ai dit « Stop ! ». J’ai mis un terme à ma carrière, revendu toute ma bibliothèque universitaire et de recherche, ainsi qu’une bonne partie de ma pochothèque.

Aujourd’hui, ma réserve de bouquins consiste essentiellement en ma ‘Pile à Lire’, répartie sur 3 étagères et organisée par langue (Anglais ou Français) et par format d’édition (grands formats, poches).

Les quelques livres que je conserve sont ceux que j’aime VRAIMENT et pense relire un jour.

Pour le reste, dès que j’ai fini de les lire, soit je les prête à mes amis ou ma famille, soit je les revends à une librairie d’occasion.

J’ose affirmer qu’après avoir été une grosse collectionneuse, je n’ai aucun scrupule à me débarrasser de livres une fois que j’en ai fini avec eux.

  1. Quel livre as-tu toujours eu l’intention de lire, mais ne t’es pas encore décidée à commencer ? Un livre que tu es embarrassée de ne pas avoir lu ?

Je n’arrête pas de repousser le moment de m’attaquer aux Misérables de Victor Hugo, parce qu’il est énorme, sans doute le plus gros livre que j’aie eu en main. Et il est légendaire. Qui pourra supporter la comparaison après ça ?

Misérables intégral

Sinon, je n’ai pas honte de ne pas avoir lu tel ou tel livre. Il y en a tellement que cela n’a pas de sens d’en éprouver de la honte ou de l’embarras.

  1. Décevant, surcoté, simplement mauvais : quel livre pensais-tu aimer, mais qui finalement ne t’a pas plu ? Te souviens-tu du dernier livre que tu n’as pas fini ?

Donc en fait il y a 2 questions distinctes.

La réponse à la première est facile : Gatsby le Magnifique (F. Scott Fitzgerald). Quel ennui ! Sérieusement, pourquoi tout ce foin autour de ce livre ?

great-gatsby-penguin-modern-classics

Pour la 2e question, je n’ai pas fini Charlie et le Grand Ascenseur de Verre, beaucoup trop bizarre, dérangeant et mal écrit à mon goût, particulièrement après Mathilda et Charlie et la Chocolaterie, qui eux sont très bons.

ßEionªx/`Eionˆ¿?à@i>

  1. Quel genre d’histoires t’attire ? Un genre que tu évites ?

Instinctivement, je vais me jeter sur les classiques, les romans historiques ou ceux présentant des éléments de réalisme magique.

En vieillissant, j’ai aussi remarqué que je devenais plus sensible, et j’évite les romans d’épouvante, bien que j’en aie lus des tonnes (Stephen King et tous les autres) quand j’étais adolescente.

  1. Si tu pouvais exiger du Président qu’il lise un livre, lequel choisirais-tu ?

Hormis sa lettre de démission ? Du Contrat Social de Jean-Jacques Rousseau. Il a besoin qu’on lui rappelle qu’il existe un contrat social entre lui et le peuple qu’il est supposé servir (et non pas celui sur lequel il règne). rousseau

  1. Que projettes-tu de lire ensuite ?

J’essaie de ne pas trop faire de plan, tout simplement parce qu’ils foirent à chaque fois : mon humeur peut changer du tout au tout pendant une lecture, et je ne peux jamais savoir dans quel état d’esprit je serai quand le moment viendra de choisir le prochain livre.