Un Prénom en Or!

18 Oct

Une partie du mystère derrière le changement de pseudo et de titre du blog. A travers ce délire sur mon prénom, produit en atelier d’écriture voilà plusieurs années, tu comprendras le pourquoi de « l’Orpailleuse ». Et puis, que dire d’autre d’une nana qui cherche la pépite d’or cachée dans sa journée?!

Aurélie

L’Or latin et l’Âme grecque se sont déjà rencontrés, bien sûr. Et même à plusieurs reprises. Ils ne s’entendent pas très bien, mais qu’attendre de mots aussi pompeux, vraiment ? Se retrouvant en terrain neutre dans la tête de l’auteure, ils se dévisagent un long moment. C’est une pièce toute blanche, avec quelques fauteuils et une plante verte, ressemblant à s’y méprendre à une salle d’attente chez le généraliste. Des caméras de surveillance placées dans les angles filment tout l’entretien. Aura finit par s’asseoir en reniflant de mépris, provoquant un grognement chez Aureus : il attaque bille en tête.

« Parce que vous croyez que cela me plaît d’être ici pour un simple exercice d’écriture ? »

« On ne va pas recommencer à se chamailler, ça va bien ! » Aura réplique avec exaspération. « A chaque fois c’est la même chose ! Quelqu’un nous ennuie avec ce fichu prénom et on en a pour des heures ! »

« Fichu prénom ? Je vous rappelle que le nœud du problème est de savoir s’il vient de vous ou de moi ! » Aureus souligne d’un air pincé.

« De moi, c’est l’évidence ! » Aura contre-attaque.

« Ce n’est pas ce qu’ils disent sur Wikipedia, ma chère ! »

« Internet maintenant ? Vous ne reculerez donc devant rien pour gagner cette dispute ridicule ? Au moins, jusqu’ici, nos arguments reposaient sur des sources dignes de confiance ! »

« Dignes de confiance… moui. »

« Ecoutez, on ne va pas ergoter là-dessus ! Aurèle, et donc Aurélie par extension, vient de mon nom : l’âme en Grec, Avra ! »

« Oh, s’il vous plaît ! Pensez-vous vraiment que Marc Aurèle aurait choisi ça ? Il a bien évidemment fait référence à l’or en latin ! Dois-je vous rappeler qu’il s’agissait d’un empereur romain ? » Aura fait une grimace de dégoût.

« Non, merci bien ! Je connais votre point de vue par cœur, et ne me reparlez plus de ce crétin barbu ! »

« Laisse tomber, trésor ! » Aureus réplique en levant un sourcil narquois.

« Et je ne suis pas votre trésor, d’abord ! » Aura s’indigne. Aureus a toujours eu le don de la faire sortir de ses gonds. Il sourit.

« Bon, pour en revenir à cette affaire grotesque… »

« Oui, revenons-en à cet exercice ! Aurélie… Il y a bien eu une sainte qui s’appelait comme cela… »

« Et qui a mal fini, comme toute les saintes ! » Aureus ricane.

« Ce n’est pas la question. Une sainte chrétienne, forcément son nom vient de l’âme ! Rien à voir avec l’or ! »

« Vous êtes complètement à côté de la plaque, ma parole ! Aurélie vient de Aurèle ! Vous l’avez dit vous-même il n’y a pas cinq minutes ! » Aureus commence à s’énerver face à l’incohérence de sa compagne.

« Mais enfin, ces Chrétiens… » Elle commence, moins sûre d’elle.

« Ils aimaient l’or autant que n’importe qui ! Regardez leurs papes ! »

« Mais les saints, c’est pas pareil ! »

« Certes. Enfin, cette pauvre Aurélie aura au moins échappé aux Huns, pas comme son amie Ursule et les dix-mille neuf cent quatre-vingt dix-neuf autres vierges qui n’ont pas eu la chance de mourir à Strasbourg. » Aureus ajoute.

« Si on peut dire qu’Aurélie a eu de la chance de mourir… »

« Au moins elle a été canonisée en son nom propre, sans bénéficier du tarif de groupe qui a été appliqué à toutes les autres vierges mortes avec Ursule ! Et c’est d’ailleurs bien dommage ! Nous ne serions pas là à nous battre pour savoir d’où vient ce satané prénom si sainte Aurélie avait eu le bon goût d’attendre pour mourir avec toutes ses copines ! »

« Oh, mais c’est odieux ! » Aura s’insurge. « Et l’Aurelia de Nerval, vous en faites quoi ? »

« Pas lu. Mais bon, je me doute bien que cela ne change rien au fait que le prénom vient de moi ! »

« Je crois que nous n’arriverons jamais à nous mettre d’accord ! Nous n’avons pas progressé depuis les années 80, lorsque le prénom est subitement devenu à la mode et que les Aurélies ont commencé à pousser comme des champignons ! »

« On sait pourquoi d’ailleurs ? »

« Non, toujours pas. Mais vous savez, les phénomènes de mode… Au moins, c’est un prénom ancien. »

« Oui, qu’il vienne de vous ou de moi ! » Aureus taquine Aura et parvient presque à lui arracher un sourire.

« Je ne peux même pas imaginer ce que les autres noms subissent pour les Sandy, Barbara et autres horreurs américaines ! »

« Oui. Finalement, nous nous chamaillons, mais au moins, nous sommes entre mots de l’Ancien monde ! »

« Tout cela est bien beau, mais ne règle pas le problème de l’auteure pour cet exercice ! » Aura souligne avec fatalisme.

« Ecoutez, ce n’est pas comme si nous avions affaire à un génie littéraire non plus ! Qu’elle se débrouille avec son exercice après tout ! »

« Oui, vous avez raison. Ce n’est pas comme cette Pâquerette Quelquechose à propos d’un autre de vos empereurs ! » Aura réplique en pointant son petit menton d’un air fier.

« Pâquerette ? » Aureus est interloqué. Puis, soudain, la lumière se fait dans son esprit et il éclate de rire.

« Quoi ? » Aura est vexée. De qui se moque-t-il ?

« P-Pâquerette ? »

« Oui, c’est ce que j’ai dit ! »

« Vous voulez dire Marguerite ? »

« Enfin, un nom de fleur, quoi ! Ça ne change rien ! »

« Marguerite Yourcenar ! Non mais je vous jure ! »

« Bon, et après ? Elle a bien écrit un bouquin sur un autre empereur barbu, non ? » Aura s’emporte, rouge de colère.

« Oui, Hadrien ! »

« Alors pourquoi vous rigolez ? »

« Vous êtes pathétique ! Tout le temps à la ramener avec votre culture grecque, vos petits airs de femme lettrée ! Et vous ne connaissiez même pas la première femme entrée à l’Académie française ! » Aureus a des crampes aux joues à force de rire.

Aura serre les poings. Elle a envie de le gifler, à chaque fois c’est pareil. Finalement, après un dernier regard de mépris envers son compagnon, elle s’éclipse de la tête de l’auteure. Aureus cesse immédiatement de ricaner. Tout seul comme un imbécile au milieu de la pièce, il lève les yeux vers la caméra de sécurité et s’adresse directement à l’auteure :

« Ecoute ma grande, tu vas devoir te débrouiller sur ce coup-là ! Nous, on en a marre ! Alors la prochaine fois que quelqu’un te demande comment tu t’appelles, tu mens, okay ? » Il fronce les sourcils un moment. « Ton père voulait t’appeler Émilie, pas vrai ? Et bah, tu n’as qu’à dire que tu t’appelles comme ça ! Au moins, il n’y a pas plusieurs candidats pour expliquer l’origine de ce fichu prénom ! »

Aureus se tait, grogne… puis sort, cherchant à rattraper Aura, laissant l’auteure dans la panade sans le moindre scrupule.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :