Le « Syndrome du Docteur Quinn »

5 Sep

Kézako? Le « Syndrome du Docteur Quinn », ou SDQ, c’est l’état second dans lequel je me trouve (trop) souvent et qui réunit les symptômes suivants:

– ultra-réceptivité à la guimauve

– crise d’affection passagère mais aiguë pour son prochain. Comprendre: la patiente aime la terre entière. Car, oui, même si ça râle et ça casse beaucoup ici, L’Orpailleuse est avant tout une grande humaniste

– overdose de bons sentiments et de moralité à 2 balles

– la patiente peut être surprise devant un Disney ou, pire, devant un épisode de Docteur Quinn, Femme médecin

– la patiente pleure comme une Madeleine quand la maman de Bambi meurt ou quand un habitant de Colorado Springs habituellement méchant, aigri et égoïste a des élans de bonté inavouables

J’ai toujours aimé le Docteur Quinn, collée à ma télé quand M6 diffusait (rediffusait, re-rediffusait…) les aventures de Michaela dans ce trou paumé infesté de bouseux ignorants et revenchards. Je chiale toujours devant chaque épisode, et ça fait juste 15 ans que ça dure. C’est ridicule, mais c’est comme ça. J’ai tous les DVD, bien sûr, même les films.

Le truc qui me fait craquer à tous les coups, ce sont les moments où le plus pourri des pourris (Hank, Loren, Jake…) fait un acte de bonté, de sacrifice, gratuit qu’il cherche souvent à cacher. Dans la vraie vie (oui, le SDQ peut frapper n’importe quand!), chaque fois que je suis confrontée à la bonté et au courage des gens ordinaires, surtout si le geste est épisodique, maladroit, de mauvaise grâce, je fonds. 

Niaise, L’Orpailleuse? Yarp, et fière de l’être!

Publicités

4 Réponses to “Le « Syndrome du Docteur Quinn »”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Le « Syndrome de Punky Brewster » « L'Orpailleuse de Paname - 13 novembre 2012

    […] le « Syndrome du Docteur Quinn » (SDQ pour les pros), voici le tour de Punky […]

  2. Les Lignes de Wellington « L'Orpailleuse de Paname - 30 novembre 2012

    […] un film sur la guerre et son cortège d’atrocités, quand tu souffres d’une forme aiguë de « Syndrôme du Docteur Quinn », avoue que c’est un comble ! Comme G l’a si bien marmonné pendant la projection de 2h31 […]

  3. Maquiller tes yeux qui pleurent « L'Orpailleuse de Paname - 16 décembre 2012

    […] Voilà, j’espère que ces petites astuces seront utiles aux malchanceuses qui, comme moi, qui doivent ruser davantage que les autres pour obtenir des yeux de star… surtout si elles sont régulièrement en proie à une crise de SDQ! […]

  4. Ces trucs qui me font chialer à tous les coups « L'Orpailleuse de Paname - 19 décembre 2012

    […] t’ai déjà parlé du « Syndrome du Docteur Quinn ». Lorsqu’il me frappe, ce qui arrive assez fréquemment, je peux me retrouver à pleurer […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :